La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Service interministériel des Archives de France sur le débat « Stratégie technologique de l'Etat et services publics ».

Retourner au débat

La contribution #2097

Service interministériel des Archives de France  Compte vérifié
#2097, le 12/12/2014 - 17:25

Pérenniser l'information numérique

Le développement de l'administration électronique et la multiplication des échanges dématérialisés questionnent notre capacité à conserver sur le long terme des données menacées par une obsolescence technologique rapide et par les possibilités accrues de falsification de l'information numérique. Pourtant, ces données sont le gage de la transparence de l'action administrative. Elles peuvent aussi servir de preuves pour les citoyens qui veulent faire valoir des droits. Elles constituent enfin les sources de l'histoire de demain. 

Il paraît donc indispensable de prendre en compte, dès l'amont de tout processus de dématérialisation, la question du cycle de vie des données produites ou reçues par l'administration et de leur archivage pérenne. L’État, en association avec les collectivités territoriales, doit aider les acteurs de l'écosystème public à garantir sur le long terme l'intégrité, la lisibilité et l'intelligibilité des informations numériques.

Pour ce faire, le Service interministériel des Archives de France (SIAF) insiste sur la nécessité de : 

  • définir des exigences de qualité pour une copie fidèle et durable d'un document sur support numérique,
  • sécuriser la dématérialisation par le déploiement dans les services publics de systèmes d'archivage électronique reposant sur des pratiques professionnelles reconnues,
  • promouvoir un cadre normatif pour des solutions technologiques garantissant la valeur probante des données,
  • développer une expertise nationale pluridisciplinaire sur les formats de fichiers pour la pérennisation de l’information numérique,
  • maintenir un équilibre entre la constitution d'une mémoire de la Nation et les nécessités de la protection de la vie privée.

2 arguments pour ∨

Conseil général de Loire-Atlantique_Archives dép.
#2827, le 20/01/2015 - 15:44

L’exigence de pérennisation des données relève d’un souci de transparence administrative au service du citoyen (droit des justiciables) mais aussi de la nécessité pour les services publiques de pouvoir justifier de l’action administrative.

La prise en compte du cycle de vie des données dès l’amont est indispensable afin d’en garantir la pérennité, mais elle est aussi la condition de l’élimination contrôlée de celles qui ont épuisé leur valeur administrative et probatoire. C’est seulement ainsi que pourra être constitué, face à l’hyperinflation des données, le corpus des informations réellement pertinentes, sur la durée, comme matériau de l’histoire de demain. 

Thierry Venin
#2193, le 16/12/2014 - 14:09

Numérique : n'oublions pas l'urgence de l'essentiel.

Les chantiers d’un type nouveau qui se présentent et qui s’annoncent posent des questions inédites auxquelles les organisations publiques existantes peinent à répondre. Les réformes de l’Etat comme l’évolution de la société dans son ensemble imposent aux collectivités locales une transformation numérique accélérée. Dans ce domaine, l'absence de vision étatique consolidée comme l’absence de structuration mutualisée locale adaptée nous conduisent droit vers une double catastrophe technique et économique.
Il est communément admis que l’aménagement numérique des territoires se résume à des plans haut-débit ou très haut-débit. Ce discours est d’autant plus naïf que l’ouverture d’infrastructures haut-débit joue par définition dans les deux sens : permettre au tissu local d'exporter ses savoir-faire -voici le mode de pensée courant- et pour « l’extérieur » de vendre au tissu local et d’en capter les informations, cette nouvelle matière première précieuse qui fait la richesse durable des leaders Nord-américains du web.
A défaut de consolider les défis numériques locaux dans une vision d’ensemble autorisant une structuration, nous assistons à un émiettement et à une captation marchande besoin métier par besoin métier qui, au final, enlève toute maîtrise démocratique et économique des opportunités offertes aux territoires par le numérique.
Notre expérience, ainsi que celle des nombreux territoires avec lesquels nous collaborons au sein d'un réseau national des structures d'aide informatique publiques locales, montre que tous les nouveaux défis numériques, en raison de leur technicité et de leur complexité croissantes, appellent une montée en compétence, un accompagnement de proximité lourd, compétent et pérenne.
Les chantiers aujourd’hui identifiés exigent en effet une solidarité numérique entre collectivités de toute taille qu’il s’agisse de la maîtrise démocratique de la technique, du financement des solutions, de l'ingénierie ou encore de la conduite du changement. Ils s'ouvrent sur un futur sans terme et ils nous soumettent à une accélération et à une sophistication exponentielles.
En mutualisant tout en conservant la proximité, nous avons largement démontré qu’on dépense moins et mieux. La structuration des besoins en dépassant les cadres institutionnels présente en outre, par consolidation, une propriété émergente aujourd’hui incontournable : celle de constituer un levier de développement économique local et de fixer les compétences humaines et techniques, publiques comme privées, qui sont indispensables pour l’insertion numérique des territoires dans la toile mondiale.
Mais en revanche nous pouvons avancer qu’il faut d'urgence penser l’organisation et la gouvernance des moyens existants. Cette affaire technique numérique ne peut pas et ne doit pas rester le domaine des techniciens et des idéologues 2.0.
Elle appelle une réelle coopération entre les services publics de l'Etat et les services publics locaux. Elle a besoin d'une gouvernance politique locale inter institutionnelle concertée et éclairée comme d'une articulation correcte entre services de l'Etat et services locaux notamment pour que les coûts économisés en amont ne soient pas décuplés en aval.
La question de l'archivage électronique structure par ricochet l'ensemble de la chaîne de production dématérialisée. Elle est donc exemplaire pour modéliser les réponses politiques, sociales, techniques et économiques à apporter aux défis numériques publics.

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

La consultation est fermée