La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Facebook_Florent Aaron Cohen sur le débat « Transformation numérique des relations entre administrations et usagers des services publics ».

Retourner au débat

La contribution #2150

Facebook_Florent Aaron Cohen
#2150, le 15/12/2014 - 22:03

S'adapter aux attentes des usagers et moderniser l'administration

Afin de s’adapter aux attentes des usagers, l'administration publique Française évolue et se modernise. Le numérique étant l'enjeu actuel, une administration "connectée" est  à la base de la satisfaction citoyenne au temps de la décentralisation des services publiques.Afin d’améliorer les services publiques en se basant sur ce que le numérique offre comme outils, il est nécessaire de définir les besoins de ses usagers.Ce que recherchent les citoyens c’est d’abord une disponibilité en tout temps et lieu, une réactivité et une responsivité institutionnelle.55 % des agents n’utilisent pas les réseaux sociaux, ce qui est un frein sur leur expression à travers le numérique. Il est nécessaire, en ces temps de mutations continues et de développement technologique, d'adopter certaines pratiques qui faciliteraient l'adaptation des agents publics aux nouvelles opportunités qu'offre le numérique : - Organiser régulièrement des programmes de formation sur les outils numériques,- Exposition régulière de cas pratiques, faire du Benchmarking entre les administrations,- Ecouter les usagers : sondages, tables rondes, échantillons...- Dynamiser les réseaux intranet, mettre en place des « Réseaux Sociaux Internes »- Valoriser les missions des différents services, pour les encourager à utiliser les réseaux intranet.- Initier la transition avec une campagne d’affichages, avec le journal de bord interne notamment, qui serait un outil de base pour démarrer la transition et la formation autour de l’intranet. - Faire rencontrer les gens sur de bonnes pratiques pour qu’ils s’enrichissent collectivement. Trois points importants sont à retenir : - La transversalité doit se passer à tous les niveaux : élus, DGS, directeurs, agents. - Il faut agir en collaboration car nous vivons dans une société collaborative. - Enfin :  « Il ne faut pas supprimer la machine à café et la remplacer par les réseaux sociaux. » Pierre BERGMILLER En effet, les pratiques classiques et parfois dites « ancestrales » en communication interne telle la fameuse machine à café doivent perdurer et ne doivent pas êtres abrogées par l’ère numérique, mais simplement complétées car ces pratiques de base demeurent plus directes et sincères.      

Aucun argument pour

La consultation est fermée

1 argument contre ∨

SanzN
#2797, le 18/01/2015 - 10:15

Cette présentation d'un travail coopératif autour de la machine à café est certainement séduisante. Si la séduction et la manipulation sont des caractéristiques, de plus en plus démontrées dans leurs effets, des techniques managériales à des fins de profits, toujours plus de profits, dit autrement à des seules fins comptables et financières, il faut et il faut d'urgence, et autour de la machine à café (pourquoi pas ? car rien n'empêche effectivement de promouvoir des conditions agréables) de remettre au centre des conversations la respublica, la chose publique. Celle-ci n'est pas has been, et pavaner sur des réseaux sociaux qu'ils soient intra ou extra au niveau de son organisation publique ne me semble pas porteur de son maintien et j'irai jusqu'à penser que cette forme d'échange précipiterait sa conversion au niveau d'une discussion de comptoir et finalement sa disparition. Élever la discussion de comptoir à une vision, à une idée, à un projet collectif et public exige de formaliser ce qui peut être fait avec l'outil numérique au sein d'une organisation et qui plus est au sein de l'Administration et de ses déclinaisons en services et commissions.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée