La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

La contribution #2537


#2537, le 06/01/2015 - 12:00

Créer un "passeport" numérique individuel

Impots, santé, logement, emploi, formation professionnelle, aides familiales,... Nos interactions avec les différents services publics sont rendues fatsidieuses par le cloisonnement de l'information propre à l'individu.

Serait-il possible de créer une carte d'indetité numérique qui repertorie toutes les données du citoyen avec son administration publique ? 

Fiche d'état civil, livret de famille, titre de propriété, justification de domicile, déclaration d'impot,... Le citoyen pourrait choisir de transmettre les données personnelles de son choix au service public adapté et légitime, ou d'ouvrir accès aux informations personnelles de son choix à des organismes privés.

Gain de temps, simplication de la condition d'administré, diminution de la paperasse en ligne de mire.

2 arguments pour ∨

Superchaton
#2933, le 23/01/2015 - 19:56

@SanzN :

en Suède, un dispositif similaire au numéro de Sécurité sociale est utilisé : le Personnummer , un numéro personnel à 10 chiffres qui est demandé pour énormément de choses. Inscription à l'université, souscription d'un abonnement à Internet, ouverture de compte en banque, sécurité sociale... à chaque fois le Personnummer est requis.

SanzN
#2798, le 18/01/2015 - 10:34

Je ne comprends pas bien l'idée d'une carte d'identité numérique...
Personnellement, c'est plutôt la multiplication des identifiants et des mots de passe qui représentent un frein à l'accès en premier lieu et tout simplement aux services administratifs.
Il me vient de comparer avec le numéro de sécurité sociale. Il nous en est attribué un et à vie : il est ainsi unique.
Par extension de ce principe de numéro de sécurité sociale, se pourrait-il qu'il soit attribué une adresse mail unique et à vie, attribuée à la naissance et réservée à un individu, portée à la connaissance automatiquement de toutes les institutions publiques à des fins de gestion (informations et suivi) de toutes les formalités administratives et comptables, quelles qu'elles soient (rappel des droits depuis la petite enfance, puis ceux en vie active, jusqu'aux droits à la retraite et à la fin de vie).
Cela serait l'assurance pour l'usager (le natif du numérique) de ne pas être "oublié" et pour les administrations un moyen de vérification des actions menées en vers ses administrés.
La liberté de créer d'autres adresses mails serait laissée mais elles n'auraient pas les mêmes finalités (juridique notamment).

Les risques de l'hypercontrôle et de la surveillance généralisée s'alimentent d'une doctrine de parcellisation des droits, d'une stigmatisation des individus afin de justifier cette parcellisation (ceux qui ont droit et ceux qui n'auraient pas droit). Or, le numérique, avec une changement de doctrine, me semble être aussi un formidable moyen d'uniformiser les droits, notamment ceux jugés élémentaires dans une société en devoir, par son administration, d'être la moins inhumaine possible.

La consultation est fermée

1 argument contre ∨

Christine MAUPAS
#2732, le 16/01/2015 - 13:14

Big brother quoi ! La CNIL au secours !

Partout dans le monde, des réseaux sont piratés, des administrations infiltrées par des entités peu enclines à respecter la vie privée.

Dans nos ordis des cookies invisibles nous épient.

Dans nos téléphones, des ondes nous repèrent.

Comme agent des impôts et de la police, je suis pour. Comme citoyenne, je suis farouchement contre.

Avant de connecter les fichiers, il conviendrait de progresser considérablement sur la sécurité informatique. Idéal inaccessible ?

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée