La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

La contribution #2839

APVF
#2839, le 21/01/2015 - 10:45

Développer une administration locale ouverte

Le maintien d’un lien fort entre le citoyen, usager des services publics, et les collectivités territoriales dépend de la proximité, de la qualité et de l’accessibilité des services proposés. Il nécessite un lien de confiance fort, tant sur les procédures, que la sécurité des données personnelles et confidentielles traitées. Cette relation de confiance était jusqu’à présent incarnée exclusivement par les agents de la fonction publique. Elle l’est également désormais en partie par les outils et applications numériques, via le web, le mobile et les réseaux sociaux qui sont autant de canaux d’échanges entre les services des collectivités et les  usagers/citoyens.

Pour accélérer la transformation numérique des services de proximité il convient de développer une administration locale ouverte. Avec le numérique, les usagers/citoyens ont de nouvelles attentes vis-à-vis de leurs services de proximité. Le succès d’applications telles que « Dans ma rue », plateforme permettant aux citoyens de signaler des problèmes locaux en envoyant des photos, montre l’intérêt des usagers/citoyens de devenir acteurs de leur territoire.

L’enjeu à l’avenir est de replacer l’usager/citoyen au cœur des s6ervices de proximité en lançant des démarches ouvertes pour co-construire les nouveaux services, en mettant à disposition des outils permettant de contribuer aux débats publics (réseaux sociaux, wikipédia, etc.) ou encore en favorisant les démarches de crowdsourcing et de crowdfunding (sur le modèle du budget participatif mis en place par la ville de Paris par exemple).

Pour de plus en plus d’élus, les réseaux sociaux constituent un support incontournable de communication. Générateurs d’interactivité, ils font évoluer la relation entre représentants et représentés, auxquels ils offrent l’opportunité d’interagir. Si les uns font connaitre leurs positions et tentent de peser sur la décision publique, les élus dialoguent et argumentent. La relation de l’élu vers le citoyen évolue, autour du partage et de la réflexion sur un projet entre acteurs politiques et habitants. [GA1] [f2] 

 [GA1]Transformation numérique des relations entre administrations et usagers des services publics

Partie défis

 [f2]

Le maintien d’un lien fort entre le citoyen, usager des services publics, et les collectivités territoriales dépend de la proximité, de la qualité et de l’accessibilité des services proposés. Il nécessite un lien de confiance fort, tant sur les procédures, que la sécurité des données personnelles et confidentielles traitées. Cette relation de confiance était jusqu’à présent incarnée exclusivement par les agents de la fonction publique. Elle l’est également désormais en partie par les outils et applications numériques, via le web, le mobile et les réseaux sociaux qui sont autant de canaux d’échanges entre les services des collectivités et les  usagers/citoyens.

Pour accélérer la transformation numérique des services de proximité il convient de développer une administration locale ouverte. Avec le numérique, les usagers/citoyens ont de nouvelles attentes vis-à-vis de leurs services de proximité. Le succès d’applications telles que « Dans ma rue », plateforme permettant aux citoyens de signaler des problèmes locaux en envoyant des photos, montre l’intérêt des usagers/citoyens de devenir acteurs de leur territoire.

L’enjeu à l’avenir est de replacer l’usager/citoyen au cœur des s6ervices de proximité en lançant des démarches ouvertes pour co-construire les nouveaux services, en mettant à disposition des outils permettant de contribuer aux débats publics (réseaux sociaux, wikipédia, etc.) ou encore en favorisant les démarches de crowdsourcing et de crowdfunding (sur le modèle du budget participatif mis en place par la ville de Paris par exemple).

Pour de plus en plus d’élus, les réseaux sociaux constituent un support incontournable de communication. Générateurs d’interactivité, ils font évoluer la relation entre représentants et représentés, auxquels ils offrent l’opportunité d’interagir. Si les uns font connaitre leurs positions et tentent de peser sur la décision publique, les élus dialoguent et argumentent. La relation de l’élu vers le citoyen évolue, autour du partage et de la réflexion sur un projet entre acteurs politiques et habitants. [GA1] [f2] 

 [GA1]Transformation numérique des relations entre administrations et usagers des services publics

Partie défis

 [f2]

 

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée