La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Propositions dans le débat public sur le débat « Transformation numérique des relations entre administrations et usagers des services publics ».

Retourner au débat

La contribution #699

Propositions dans le débat public  Compte vérifié
#699, le 29/10/2014 - 14:04

Placer le numérique au coeur des formations statutaires et continues de la fonction publique

- Faire du numérique une priorité du programme interministériel de formation, des documents d'orientation et des plans annuels de formation des ministères : rendre obligatoire un module de formation aux outils numériques au cours de la formation statutaire et au cours de la formation continue.

- Valoriser et simplifier l’accès aux formations numériques en cours de carrière :  diversifier l’offre de formations aux outils numériques à distance (MOOCs, classes virtuelles), mettre en place des incitations, etc.

- Instaurer un stage obligatoire en start-up à l’ENA.

1 argument pour ∨

eric-pommereau
#883, le 03/11/2014 - 19:28

100% d'accord, il faut même aller plus loin en créant une véritable filière interministérielle Système d'Information et de Communication (SIC), techniciens et ingénieurs bien entendu avec une composante "numérique". Ces filières existent aujourd'hui mais de façon disparate (aux finances, à l'intérieur, aux affaires étrangères...) et les statuts ne sont pas harmonisés.

Cette filière SIC interministérielle pourrait constituer un important levier pour mettre en action les ambitieuses propositions de cette consultation.

 

La consultation est fermée

1 argument contre ∨

Christine MAUPAS
#2735, le 16/01/2015 - 14:03

Pour l'avoir pratiquée, je suis contre la e-formation.

J'apprends moins bien qu'avec 1 moniteur-trice, à qui je pose plein de questions. Le fondement de la pédagogie, c'est la répétition sous des formulations légèrement différentes des éléments d'un cours, c'est aussi l'explication lors de la correction des exercices, également sous des formes légèrement différentes pour l'assimilation correcte et complète du cours.

Ces 2 points fondamentaux, on ne les retrouve pas dans le-formation, tout seul devant son ordinateur.

Le temps passé pour cette e-formation peut être très différent d'une personne à l'autre.

La montée de l'offre de e-formation est parallèle aux suppressions d'emploi dans la formation professionnelle. Malheureusement, la 1ère ne peut se substituer à la seconde. Elles ne sont pas de même qualité.

Que l'on utilise la dématérialisation et la mutualisation pour organiser les cours, oui. Mais la e-formation n'est pas la panacée, loin de là. Elle ne peut être qu'accessoire, qu'un secours. L'humain a toujours la 1ère place dans les apprentissages.

La consultation est fermée

La consultation est fermée