La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Propositions dans le débat public sur le débat « Transformation numérique des relations entre administrations et usagers des services publics ».

Retourner au débat

La contribution #703

Propositions dans le débat public  Compte vérifié
#703, le 29/10/2014 - 14:20

Mettre en place des médiateurs numériques dans les lieux d’accueil du public (CAF, agences Pôle emploi, etc), des maisons de services public et/ ou des tiers lieux conventionnés

Chaque lieu d’accueil du public dervrait disposer non seulement de postes en libre accès pour que les personnes ne disposant pas d’équipement personnel puissent mener à bien les démarches dématérialisées, mais également d’un médiateur numérique capable d’accompagner et de former l’usager dans l’ensemble de ses démarches administratives dématérialisées (et non uniquement sur le service lié au lieu d’accueil).

Des maisons de service public équipées de dispositifs de visiophonie devraient permettre également d’accueillir les usagers pour toutes leurs démarches de e-administration, en particulier dans les zones rurales. Les lieux comme les EPN devraient être reconnues dans leur rôle d’accompagnement au démarches de e-administration auprès des publics les plus fragiles et être conventionnées pour avoir les moyens de remplir ces missions qui ne font que croître.

2 arguments pour ∨

Dominique Kergosien
#1591, le 27/11/2014 - 10:01

Les lieux d'accueil du public comme les CDAS (dépendant des conseils généraux) ou les CCAS  (dépendant des communes) reçoivent plus que d'autres des publics en difficulté, dont certains peuvent être en délicatesse avec le numérique (15% de la population française souffre d'illectronisme, ou manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation et la création des ressources électroniques). Pour favoriser l'accès à l'information et aux droits de ces personnes les plus fragiles, la mise en place de mediateurs numériques peut permettre déjà concrètement d'accompagner ces usagers dans l'utilisation des outils numériques pour réaliser leurs démarches. C'est là un enjeu fort d'inclusion, et pas seulement numérique.

lubulu111
#880, le 03/11/2014 - 19:25

Un promotion nationale des EPN permettrait à la population de les integrer dans leurs reperes, comme le furent dans les annees 80, les bibliothèques.

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

SanzN
#2801, le 18/01/2015 - 12:33

Je voudrais insister sur la technicité du travailleur social. Celui-ci a-t-il encore une technicité lorsque le public auprès de qui il est censé partager cette technicité ne s'y rend plus par peur d'être stigmatisé ?

En effet, un travailleur social sans technicité est un agent de l'administration sous le joug de dispositifs administratifs plus aliénants et stigmatisant les uns que les autres.

Les réactions du public ne trompent pas : toute personne (au sens plein de sa capacité juridique) choisira alors d'entrer en contact avec un intervenant qui fait la preuve d'une intervention efficace, sans élucubration psychologisante.

Quant à l'idée des médiateurs numériques à considérer comme des vrais travailleurs sociaux ? Pourquoi pas, en effet, tant il est vrai que la technique informatique est spécifique. J'imagine déjà des actions collectives, préparées et réalisées avec un médiateur numérique, afin de valoriser la communication sur support numérique : faire connaître et diffuser, rendre publics donc, des ateliers cuisine, couture, écriture et que sais-je encore...

Loic Gervais
#1780, le 02/12/2014 - 15:14

la demande d'un usager en EPN est globale, elle ne s'arrête pas à l'aspect technique d'e-administration. En ce sens les médiateurs numériques sont des vrais travailleurs sociaux. (voir cet article type : http://mediateurnumerique.org/2014/08/21/portrait-dusager-toni/). Il est urgent d'outiller les travailleurs sociaux en culturnue numérique ET de donner au Médiateur un statut équivalent.

A cette condition alors, la mise en place de médiateurs numériques dans les lieux publics est pertinente.

La consultation est fermée

La consultation est fermée