La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Propositions dans le débat public sur le débat « Transformation numérique des relations entre administrations et usagers des services publics ».

Retourner au débat

La contribution #704

Propositions dans le débat public  Compte vérifié
#704, le 29/10/2014 - 14:22

Encourager le déploiement du numérique pour les services publics de proximité

- Assurer la création et la mobilisation d’une offre de services mutualisés pour accompagner les redéploiements territoriaux

- Rendre visible et encourager l’ensemble des initiatives locales permettant une action publique innovante et plus proche de ses usagers

4 arguments pour ∨

GITEP TICS  Compte vérifié
#3014, le 25/01/2015 - 10:18

Un point complémentaire doit être souligné : déploiement du numérique pour les services publics de proximité nécessite l'existence préalable d'un "socle numérique" performant (réseaux, terminaux connectés fixes et mobiles, services, cloud, etc.). 

FIEEC  Compte vérifié
#2168, le 16/12/2014 - 11:08

Le déploiement d’offre de service sur le territoire qui mettrait à disposition des PME des outils numériques mutualisés et faciliterait leurs démarches, permettrait d’accompagner leur développement.

Frédéric Ferri
#1299, le 20/11/2014 - 16:42

La mise en place de services en lignes établissant une passerelle entre une structure publique et ses administrés semble en effet logique compte tenu des évolutions politiques récentes. Les applications permettant aux habitants d'une ville de signaler à leur collectivité une anomalie constatée sur la voie publique, par exemple, incarnent parfaitement cette évolution et seront certainement vouées à se diffuser davantage. Il faut cependant, comme cela à pu etre dit, veiller à ce que les services déja existants fonctionnent de façon optimale. Un nombre limité de services numériques de bonne qualité valent mieux qu'un grand nombre de services de qualité médiocre.
 

Xenyce
#925, le 03/11/2014 - 23:39

D'accord là encore, même si on est ici dans une question "de luxe" :

Un tel projet ne pourra vraiment porter ses fruits qu'après certaines étapes préliminaires, la première d'entre elle étant évidemment la formation des agents publics à l'utilisation des outils numériques.

La plupart des outils numériques supposés accompagner l'action publique aujourd'hui mis à la disposition des citoyens ne sont que des instruments de communication, des façades. Bien souvent mal conçus, peu efficaces, et surtout crées plus pour satisfaire l'opinion publique d'un petit rien, plutôt que comme de vrais outils de travail.

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

SanzN
#2799, le 18/01/2015 - 11:56

Tout-à-fait d'accord avec le constat ci-dessus.

J'ajoute qu'il serait bienvenu de faire apparaître à l'écran ce qui spécifie l'administration territoriale de l'administration d'État.
Plus globalement, il faut rendre visible les différences qui sont intrinsèques à la nature juridique des institutions, différences qui s'inscrivent dans leurs fonctionnement et qui sont alors "projetables" à l'écran.
Ce qui, paradoxalement, conduirait à discerner du "même" (c'est-à-dire ce qui spécifie une collectivité territoriale, quelle qu'elle soit, selon son échelon) en même temps que ses singularités (une commune en bord de mer et une commune en montagne ont, chacune, leurs caractéristiques en propre).

Jean-Pierre DUVAL
#1284, le 20/11/2014 - 14:38

Il n'y a pratiquement pas une commune de taille respectable (>= 7 500 habitants), une communauté de communes, un département, une direction départementale de Xyz, une région, une direction régionale de Xyz, une préfecture et un ministère qui n'ont pas leur propre site Internet avec au moins :

  • La liste des projets en cours.
  • La liste des projets à venir.
  • Un panel de partenaires.
  • La mise en avant des initiatives dans le périmètre géographique approprié.

Dit autrement l'offre est plétorique, pour ne pas dire sur-abondante, et il est inutile d'encourager plus avant leur "création" et leur "mobilisation".

Par contre, compte tenu de la duplicité des informations, une spécialisation par thème, une mutualisation des moyens et une présentation normalisée pour 80% des informations (à l'identique pour tout les sites Internet des communes / des départements / des régions) seraient le bienvenu pour le confort du citoyen.  

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée